Creative Commons License
Cette notice est mise à disposition en vertu d'un contrat Creative Commons.
logo arlima

Manuscrit

France / Paris / Bibliothèque nationale de France / nouvelles acquisitions françaises

Cote:4237

(Ms. non numérisé)

Contenu

  1. (f. 1-76) Les regles de la seconde rettorique
    Incipit:Cy commencent les regles de la Seconde Rettorique, c'est assavoir des choses rimees, lesquelles sont de pluseurs tailles et de pluseurs fachons, sy comme lais, chans royaux, diz, serventois, amoureuses, balades, rondeaux, virelais, rotuenges, sotes chansons, et pluseurs aultres choses descendans de la seconde retthorique. Et est dicte seconde rhethorique pour cause que la premiere est prosayque.
    Et affin que quiconques voulra soy introduire a faire aucuns diz ou balades, il convient que on les face selon ce que donnerent les premiers rethoriques…
    Explicit:… pour y despendre une vielle couroye. »
    Je n'em puyz maiz, sy m'en couvient douloir.
    Prince, ma dame a esté, sans mentir,
    plus de C foiz ou on les dervez loye.
  2. (f. 76-77) Le codicile maistre Jehan de Meun
    Incipit: 
    Explicit: 
  3. (f. 77v) Achille Caulier, L'hospital d'Amours, 8 premières strophes
    Incipit: 
    Explicit: 
  4. (f. 84r) [Nombreux vers français]
    Incipit: 
    Explicit: 
  5. (f. 84v) [Huitain obscène, en français. Le même se trouve dans le ms. Reg. lat. 767 du Vatican]
    Texte complet:Si vous la baisés, comptés quinze;
    si vous touchés le tetin, trente;
    si vous avéz la motte prinse,
    quarante cinq lors se presente.
    Mais si vous metés en la fente,
    ce de quoy la dame a mestier,
    notés bien ce que je vous chante:
    vous gagnés le jeu tout entier.
  6. (f. 84v) [Sonnet à double rime et à double entente sur les Guises (les premiers hémistiches fournissent en soi un tout autre poème)]
    Texte complet:Par l'allience   et amour mutuelle
    d'un cardinal,   faite aveques le roy,
    on voit tout mal   ne trouver plus de quoy
    batre la France   et sa fleur immortelle.

    Qui Dieu deprise,   il sent la main cruelle;
    luy jusqu'au bout   ayme et soutient la foy.
    Qui pille tout   et veut vivre sans loy,
    son frere Guise   l'afflige de bon zele.

    Ces deux fort bien,   ayans un cueur uny,
    gardent que rien,   demeurant impuny,
    ne leur echappe.   O bienheureuse France!

    Car l'un, de soy   coignoissant combien craint
    veut estre un roy,   sa justice il advance,
    et l'autre un pape    imite, tant est saint.

Description matérielle

Copiste:Inconnu
Lieu: 
Date:Premier tiers du XVe siècle
Nombre de feuillets:86
Foliotation: 
Format:190 × 130 mm
Support:Parchemin
Mise en page: 
Reliure:Veau gaufré brun
Décoration: 

Possesseurs

Signature du copiste (?): « P. de Compiengne » (f. 61)
« Huet » (f. 86)
« Faure » (f. 87)
Ex-libris gravé de Jean de Caulet, évêque de Grenoble (1733)
Monmerqué
Vente Didot, 1881, n° 25

Bibliographie

  • Catalogue de la bibliothèque de Firmin Didot, 1881, p. 33.
  • Delisle, Léopold, Bibliothèque nationale. Manuscrits latins et français ajoutés aux fonds des nouvelles acquisitions pendant les années 1875-1891. Inventaire alphabétique, Paris, Champion, 1891, 2 t., lxxxviii + 856 p. (ici t. 2, p. 573-574) [GB: t. 1, t. 2] [IA: t. 1, t. 2]
  • Omont, Henri, Bibliothèque nationale. Catalogue général des manuscrits français. Nouvelles acquisitions françaises. II. Nos 3061-6500, Paris, Leroux, 1900, 464 p. (ici p. 151-152, no 4237) [GB] [IA]
  • Recueil d'arts de seconde rhétorique, publié par M. E. Langlois, Paris, Imprimerie nationale (Collection de documents inédits sur l'histoire de France), 1902, lxxxviii + 497 p. (ici p. xix) [IA]
    Comptes rendus: Émile Picot, dans Romania, 33, 1904, p. 111-114. [GB] [Gallica] [IA] [HT] — E. Stengel, dans Zeitschrift für französische Sprache und Litteratur, 27:2, 1904, p. 1-10. [GB] [IA: ex. 1, ex. 2] [HT]
    Réimpression:
    • Genève, Slatkine Reprints, 1974
Rédaction: Laurent Brun
Dernière mise à jour: 31 mars 2020